Nebrodi, par monts et par vaux

Bienvenue dans une région relativement méconnue de la Sicile : les monts Nébrodes, chaîne de montagne faisant partie des Apennins. Le Mont Soro culmine à plus de 1800 mètres. Ses étendues boisées, les plus grandes de Sicile (environ 50 000 hectares), regorgent de chênes, hêtres, ifs, suivant le versant sur lequel on se trouve. Il s’y trouve également une faune très riche et variée donc des aigles royaux. Deux lacs artificiels y furent aménagés : Ancipa et Bivière di Cesaro. Sans oublier la Grotta del Lauro et la cascade de Catafurco.

Vous l’aurez compris … c’est le paradis pour y pratiquer la randonnée et l’escalade !

Nous l’avons joué beaucoup plus soft en visitant de-ci de-là quelques villages … Suivez les guides !

Les vues s’annonçaient grandioses …

Les routes par contre …

Levez le pied; vos amortisseurs vous en seront reconnaissants 😂

Malgré cela, les paysages campagnards pour mener à notre première halte, Sperlinga, furent de toute beauté. Les gros ballots de paille donnent un cachet très bucolique 🥰

Sperlinga en vue …

Sperlinga est une charmante bourgade pittoresque où nous pensions prendre le petit déjeuner en arrivant sur la petite place près du château … Que nenni ! Le seul bar ouvert était déjà pris d’assaut par quelques locaux qui échangeaient, à tue-tête, les propos du jour ! C’était toutefois très sympa et nous y avons été très bien accueillis !

Nous nous sommes garés sur une jolie petite place où trône une toute petite église … fermée ! Nous avons ainsi raté l’occasion d’observer un précieux crucifix en bois !

Ah oui, à propos, vous voyez la Fiat Panda ? C’est l’occasion de vous signaler qu’il est hasardeux de vous aventurer dans les ruelles des villages si vous ne possédez pas ce genre de petite voiture ! L’étroitesse des « rues » vous donnerait des sueurs froides 😂 Soyez également vigilants aux zones ZTL, réservées aux locaux. De petites caméras ne vous louperont pas et un joli PV suivra …

Poursuivons notre visite. Nous voici au pied du château. Celui-ci aurait été construit par les Normands au 15e siècle. Il est en grande partie creusé dans la roche.

Pour un ticket à prix modique acheté au bar-tabac, vous pourrez d’abord visiter le musée dédié à la vie d’antan.

La suite de la visite vous conduira vers de longs couloirs et de petites pièces ayant probablement servis d’écuries, de prison, d’entrepôt.

N’hésitez pas à emprunter l’escalier très raide et très très irrégulier qui vous mènera à la tour du château. Les créneaux médiévaux et la vue splendide vous feront oublier cet exercice très physique !

Jolie vue que vous aurez toutefois en partie au niveau du château !

Vous trouverez également, dans les environs proches du château, beaucoup de grottes et cavernes. Mais elles étaient fermées … Regardez également ces maisons construites dans la roche …

Toujours par monts et vallons, nous arrivons à Troina. Mais avant cela … 🎶

Un bon conseil, garez vous dans la vie basse ! C’est là que nous avons failli rester coincé entre deux murs 😩🤣

Inscrit parmi les plus beaux villages d’Italie, Troina est donc la première capitale normande de Sicile. S’élevant à près de 1100 mètres, les panoramas sont magnifiques 😍

Un peu d’histoire … En 1062, lors de la conquête de la Sicile par le comte Roger de Hauteville, celui-ci y établit la première capitale normande sur l’île. Il fit de la ville son fief et un point de départ pour ses campagnes militaires contre les musulmans, y construisant la première église de l’île dédiée à la Vierge ainsi que la première cathédrale normande de Sicile.

La cathédrale normande Maria Santissima Assunta et sa jolie tour, construite à partir de 1060. Sous la cathédrale se trouve l’Oratoire des Saints Sacrements. Il correspond à la crypte et au transept de l’ancien édifice normand, à l’origine dédié au culte de Sainte-Lucie. 

Malheureusement, tout au long de notre voyage, nous nous sommes retrouvés devant des portes closes. Idéalement, il faudrait éviter de visiter entre 12h et 16h !

Troina a aussi vécu la guerre 40-45, l’occupation et la libération, des photos en rue témoignent !

Reprenant notre route, nous avons fait une halte casse croute improvisée ici !

Il y régnait une ambiance à la fois extrêmement calme et joyeuse …

Et malgré les beautés de Mère Nature, Madame Sabbouvadrouille était toute déçue … Pourquoi direz vous ? Eh bien, elle n’avait pas vu les cochons noirs semi sauvage faisant partie du « folklore » local des monts Nébrodes 🤣

Mais au détour d’une route … ils étaient là 🐷😁

Il est temps de reprendre la route direction Milazzo. C’est là que nous logerons avant de prendre le ferry pour les îles Eoliennes.

Nous avions pourtant prévu de visiter d’autres villages de ce gigantesque parc : Montalbano Elicona, Nicosia, Randazzo, San Marco d’Alunzio … Nous avions juste perdu de vue qu’une journée ne compte que 24 heures 😉 et que les kilomètres en montagne prennent « un peu » plus de temps …

2 commentaires sur « Nebrodi, par monts et par vaux »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :