Syracuse l’envoûtante

La Fontaine Aréthuse

Ooooh oui … nous aimions tant voir Syracuse avant que notre jeunesse s’use et que nos printemps soient partis 🎶

Syracuse est une ville fascinante grâce au charme d’Ortigia et pour son grand parc archéologique Neapolis. Fondée au VIIIe siècle avant notre ère par des colons grecs partis de Corinthe, c’est la quatrième plus grande ville de Sicile, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, grâce à ses richesses archéologiques, architecturales et historiques.

En route pour la partie la plus ancienne de la ville : Ortigia, le centre historique !

Petite île d’un kilomètre carré, ses vestiges, pour la plupart remarquablement conservés, s’exposeront à vous à travers dédales de ruelles les plus pittoresques les unes que les autres !

On y accède tout d’abord par deux ponts. Attention de ne pas vous y aventurer en voiture ! ZTL oblige. De nombreux parkings (desservis par des navettes) sont accessibles à quelques centaines de mètres. Pour les plus téméraires, lancez vous à l’assaut des rues toutes proches de l’île !

C’est par le pont Umbertino que nous entamons notre visite. Dès l’entrée par le petit port (Porto Piccolo), on est frappé par la magnificence des palais au style vénitien !

Une petite halte s’impose, sous cette chaleur à vrai dire accablante, dans l’un des nombreux bars à jus de fruits frais ! Oranges, citrons et pastèques se disputent dans votre verre glacé ….. Un délice !

Puis nous découvrons le temple d’Apollon, considéré comme le plus ancien temple grec de toute la Sicile, remontant au VIe siècle avant notre ère. L’identification est certaine grâce à une inscription sur une des marches. Il était composé, à l’époque de 6 colonnes sur 17, d’une dimension de 58 mètres sur 24. Il fut tour à tour église, mosquée puis caserne !

Si vous remontez ensuite le Corso Giacomo Matteotti, vous arriverez sur la Piazza Archimede avec la fontaine de Diane.

Fontaine de Diane de nuit

En direction de la Piazza del Duomo, la charmante Via Roma vous dévoilera ses splendides façades et portes baroques, rejoignant ainsi la Piazza Minerve, sur un flanc de la cathédrale.

Sur la place de la cathédrale, du temps des Grecs, se trouvait l’acropole. Aujourd’hui, la place est entourée de très belle demeures baroques.

La cathédrale, quant à elle, est construite autour d’un temple du Ve siècle avant J.-C., était dédié à Athéna pour honorer la déesse après sa victoire contre les carthaginois en 480 av. J.-C.). On peut encore y voir des pans de murs et des colonnes incrustées. Au VIIe siècle de notre ère, le temple fut recouvert d’un édifice chrétien. L’élégante façade baroque s’élève sur deux niveaux de colonnes. Les deux statues au pied des escaliers représentent les saints Pierre et Paul.

A deux pas, nous visiterons ensuite un petit musée d’objets religieux et des reliques de Sainte Lucie, patronne de la ville.

Direction ensuite le Palais archiépiscopal pour y visiter la Bibliothèque Alagoniana , du nom de son fondateur Mgr Alagona, Evêque de Syracuse au 18e siècle. La plus grande valeur de cette bibliothèque sont ses 21 codex latins, grecs et arabes, dont une précieuse bible en caractères gothiques. Les plus anciennes éditions imprimées datent de la fin du 15e siècle.

Mais être en vacances, c’est flâner … c’est se perdre dans les ruelles … c’est découvrir une jolie petite place ou une grandiose … c’est observer la majesté d’une église …

Et puis … paf … on tombe nez à nez avec la mer et … la très belle fontaine Aréthuse ! Dans l’Antiquité, c’était une source d’eau douce qui alimentait en grande partie la ville en eau courante. Elle se situe en contrebas et est séparée de la mer par une digue qui sert de promenade. Une végétation de papyrus y a pris ses quartiers ! C’est un lieu rempli de charme et dégageant une certaine fraicheur bien appréciée lors de fortes chaleurs 🌞

Selon la légende, pour échapper à Alphée (dieu d’un fleuve qui la poursuivait), Aréthuse se jeta dans la mer sur la côte grecque, fut changée en source par la déesse Artémis et réapparut ainsi à la surface dans l’île d’Ortygie.

C’est également de cet agréable endroit que l’on a une jolie vue sur la mer, la marina et ses beaux yachts … Nous pourrions pousser la chansonnette ici aussi et interpréter « C’est un fameux trois mâts fin comme un oiseau … » 🎶

Car c’est précisément ce luxueux voilier, le Faucon maltais, que nous avons retrouvé dans divers ports de notre périple. Il est d’une élégance rare avec ses vergues courbés et ses 88 m de long. Jusqu’il y a peu c’était le plus grand voilier privé de luxe au monde ! Si cela vous dit, valeur actuelle : 75 millions de dollars et un coût annuel de plusieurs millions de dollars également ! 🙂

Le Faucon Maltais

En empruntant maintenant la Via Castello Maniace, agréable route piétonne, vous trouverez de quoi vous restaurer, à bon prix. C’est là que nous avons cassé la graine, simplement, autour de bonnes pâtes, au restaurant Cala Cala.

Et surtout, n’oubliez jamais ….

Au bout de ce chemin (à la pointe sud de l’île) se trouve le château Maniace, construit au 13e siècle, sur un ancien fort d’origine grecque. Même s’il ne reste qu’une des quatre tours d’angle, il est très bien conservé.

Et en plus, au pied, vous trouverez divers petits coins rocheux où vous prélasser les pieds dans l’eau sous la protection du château ! 🙂

Si vous avez également l’occasion d’aller jeter un oeil au sanctuaire Madonna delle Lacrime, basilique où l’on conserve une effigie de la vierge Marie qui aurait fait l’objet de plusieurs lacrimations miraculeuses. L’architecture de ce bâtiment est impressionnante. D’un diamètre d’un peu plus de 70 mètres et d’une hauteur de plus de 100 mètres, il est à voir tant de jour que de nuit !

Madonna delle Lacrime jour/nuit

Direction maintenant le Parc Archéologique de Neapolis

Littéralement « ville nouvelle », Neapolis fut construite au nord du centre antique de la ville grecque pour faire face à l’accroissement de population, dès la fin du Ve siècle avant notre ère, avec des constructions jusqu’à l’époque romaine. Il en reste des vestiges importants.

A travers d’agréables chemins, très bien entretenus, vous déambulerez à votre aise en direction du théâtre grec, des latomies ou de l’amphithéâtre …

L’oreille de Denys est une latomie, grande carrière de pierre, fermée et profonde. C’est la plus connue car la plus grande : 23 mètres de hauteur. L’acoustique y est exceptionnelle. Allez … faites vos vocalises 🎶

On trouve d’autres latomies, comme La grotta dei cordari (la grotte des cordiers) où les cordes étaient facilement tissées grâce à l’humidité des lieux.

Le théâtre grec, d’une blancheur éblouissante, daterait du Ve siècle avant J.-C. D’un diamètre de 138 mètres, il apparait comme relativement plat par rapport à ses équivalents. Il compte 67 niveaux de gradins où, de nos jours, on joue des spectacles, souvent sons et lumières.

Sur la terrasse supérieure, on y découvre des trous creuses dans la loge, peut-être des caveaux mortuaires et un nymphée, source considérée à l’origine comme sacrée.

Un peu plus loin, l’amphithéâtre. Il a été en grande partie taillé dans la roche dès le Ier siècle de notre ère. Avec sa grande taille (140 m de long sur 119 de large), il pouvait accueillir près de 20 000 spectateurs qui assistaient e.a. aux combats de gladiateurs ou de bêtes sauvages. Il y avait deux entrées dont la principal était au sud.

A l’entrée du site, à votre gauche ou à droite en sortant 😉, se trouve l’autel de Hérion II, datant du IIIe siècle avant notre ère. Avec ses dimensions de 198 m par 22 m, il était le plus vaste du monde antique. Malheureusement, il n’en reste que les soubassements taillés dans la roche. En face s’étendait un grand portique en forme de U avec 64 par 14 colonnes, et un bassin au centre.

En pratique, le parc se situe Via Ettore Romagnoli. Ouvert tous les jours de 8h30 à 18h30, il vous en coutera 10.00 € pour un tarif plein. Réserver vos entrées à Neapolis est assez simple. Il est à noter que beaucoup de sites touristiques sont gratuits le premier dimanche du mois … Affluence certaine ! Si vous vous y rendez en été, prévoyez de l’eau. Il peut faire très très chaud en Sicile !

De retour en soirée pour profiter de la ville sous les belles lumières orangées donnant une couleur plus chaude encore aux pierres, nous avons pu goûter à la joie de vivre en Italie dans les petite ruelles de cette superbe ville qu’est Syracuse.

Un autre soir, nous avions opté pour le restaurant l'Onda Blue Isola. Presqu’exclusivement pour son emplacement : en bord de mer avec une vue splendide sur Syracuse ! On y sert principalement des fruits de mer. J’en conviens le prix est un peu excessif pour un service pas toujours à la hauteur mais cette vue … Waow !

Ortigia

En ce qui concerne le logement, nous avions choisi de poser nos bagages à la Masseria Testaferrata. Une très jolie bâtisse dans la campagne à seulement 20 minutes de Syracuse. Le buffet du petit-déjeuner est merveilleusement bien garni. Une très bonne adresse.

8 commentaires sur « Syracuse l’envoûtante »

  1. Merci pour cet intéressant reportage. J’avais visité Syracuse en décembre 1976 lors de mon périple géologique dans les îles éoliennes. J’en avais gardé un très bon souvenir. Il faudra que j’y retourne un jour!

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :